Utilisation de la loi Besson en France
Loi n. 90-449 du 31 mai 1990, l'application du droit au logement, dit loi Besson 1, est une loi française pour garantir le droit au logement grâce à la création de « plans d'action ministériels pour les personnes défavorisées » et une « incitation aux investissements locatifs ".

La loi Besson en France

Pour bénéficier de cette déduction fiscale, le propriétaire a l'obligation de louer sa nouvelle propriété de la loi Besson, pour une durée minimale de 9 ans. Le loyer du locataire et les limites de ressources ont été introduits dans ce régime fiscal et sont établis annuellement. La loi Besson vous permet de bénéficier d'un régime d'amortissement fiscal accéléré dans une large mesure. Cela signifie qu'un propriétaire peut imposer une partie du prix de la propriété. L'amortissement est de 8% au cours des 5 premières années et de 2,5% au cours des 4 prochaines années. De plus, 20% des logements sociaux figurent dans la loi. Les municipalités d'un montant inférieur à ce quota ne peuvent plus utiliser leur préférence d'urbanisme pour préserver le terrain ou le bâtiment destiné à abriter des logements sociaux. La limite des ressources locatives et locatives était une restriction pour le propriétaire. En outre, le prix de location par mètre carré a exclu presque tous les investissements dans Paris intra-muros et dans les villes françaises considérées « cher » (Annecy, Aix-en-Provence, Chartres, Strasbourg, Nice ...) Cependant, la loi vous permet de suspendre l'application du système Besson pour louer des logements aux membres de leur famille (parents ascendants ou descendants) si l'unité a été louée pendant au moins 3 ans sous le régime de Besson.

Utilisation de la loi Besson en 2018

Louez votre maison nue


Le déficit foncier

Lorsque les coûts de votre terrain (travail, assurance, taxes, etc.) sont supérieurs au revenu de votre bien (loyer), vous vous trouvez dans une situation de «déficit foncier». Ce déficit viendra, d'une part, déduire dans vos autres biens à revenus, ensuite, d'autre part, dans vos revenus généraux dans la limite de 10 700 €. En cas de dépassement, le déficit restant, ainsi que les intérêts sur les prêts, seront transférés aux revenus de la propriété pour les 10 prochaines années.